Ce fils qui ressemble tant à sa maman

Il y a six ans tu faisais de nous des parents, ce lien particulier avec toi et déjà tellement fort.

Avec toi j’ai découvert ce qu’était de porter un enfant en soi, les premières sensations inexplicables, voir mon ventre bouger, apprendre comment un petit bout de nous pouvait se construire en neuf mois …

Le lien, il était déjà là, bien ancré, depuis le début il s’est tissé entre toi et moi petit à petit.

Je connais ma chance d’avoir vécu tout ça sereinement. Autour de moi, tellement de difficulté à avoir un bébé, à mener une grossesse à terme …

Je suis trois fois chanceuse.

Il y a 6 ans j’ai découvert la maternité

 

Il y a six ans, j’ai découvert ce qu’était l’amour inconditionnel, celui que l’on donne sans rien attendre en retour, celui que l’on donne à un petit être que l’on connaît à peine et qui est totalement dépendant de nous.

Il y a six ans, j’ai découvert combien il pouvait être difficile de satisfaire tous tes besoins, et en même temps combien un seul petit regard de toi pouvait tout effacer.

Il y a six ans, j’ai découvert combien le corps pouvait changer, combien une maman pouvait se donner complètement à son rôle et s’oublier quasiment totalement.

Il y a six ans, je ne savais pas encore combien tu allais me rendre complète, mais je savais déjà que tu étais mon premier petit bonheur et qu’il y en aurait d’autres.

Mon petit sensible, tu es donc arrivé dans notre monde il y a six ans, tout en douceur.

 

Je ne savais pas encore quelle part de moi tu porterais en toi. Aujourd’hui je me reconnais tellement dans ta timidité et ta sensibilité. Ce mal au ventre permanent par peur de tout rater, de ne pas faire comme il faut, de pas être aimé … Je me souviens de tellement d’épisodes de ma vie gâchés par cette peur. Et finalement je te comprends mon petit amour, à tel point que je veux être un soutien inconditionnel pour toi mais aussi t’aider à trouver les armes qui te permettront de te dépasser.

[ctt template= »4″ link= »1fO3b » via= »no » ] »J’ai peur de ne pas lire assez vite » … Soi confiant en tes capacités, tu es doux et généreux, à l’écoute, et c’est ta force[/ctt]

Aujourd’hui je t’admire, je t’observe et j’essaie de te donner des ailes. Je te vois grandir, commencer à t’émanciper. Tu es dans ton élément au milieu de tes copains d’école. Je te vois apprendre avec envie, je te vois prendre plaisir à essayer un nouveau sport au milieu d’enfants que tu ne connais pas encore. Tu es fier d’inviter tes amis à ton anniversaire et pour la première année tu tiens à le fêter avec eux.

Je te vois créer tes œuvres d’art avec beaucoup d’imagination, comme je le faisais aussi. Je te vois jouer dehors des heures à imaginer un monde dont tu es le héros. Je te vois grimper aux arbres comme pour grandir plus vite et observer le monde de plus haut. Comme beaucoup d’enfants tu voudrais être un adulte pour prendre tes propres décisions, moi je vais veiller à ce que tu profites encore un bon moment de ton innocence.

unesourisbleue.fr

Tu seras à jamais mon premier, à jamais un morceau de moi … Mais je ferai attention de toujours rester à ma place, de te soutenir quoi qu’il en soit et de ne jamais t’étouffer pour que tu sois toi tout entier.

Je t’aime depuis six ans et je t’aimerai jusqu’à l’infini. Joyeux anniversaire mon cœur <3

3 thoughts on “Ce fils qui ressemble tant à sa maman

Un petit mot ça fait toujours plaisir :)