Cette déconnexion si nécessaire

Les réseaux sociaux sont une mine d’or pour qui sait les utiliser à bon escient, mais là est tout le problème : il faut savoir se déconnecter et ne pas se laisser envahir. De temps en temps, avec ma famille, nous nous offrons une semaine de vacances à la campagne loin des antennes relais, pour notre plus grand plaisir.

Quand j’ai créé ce blog, je voulais simplement partager mes humeurs, mais il faut l’avouer, « partager » sans retour n’est pas des plus gratifiant, je me suis donc prise au jeu pour essayer de vous attirer dans ma bulle, que vous soyez charmés pour que nous puissions créer des liens virtuels. Ce que j’aime aujourd’hui ce sont les échanges, savoir que je vous transmets des émotions, que je peux aider certains parents à déculpabiliser et à se sentir moins seuls … Mais voilà, il m’a fallu du temps et de l’investissement personnel pour cela. J’ai donc été happée par Facebook, Twitter, Hellocoton, Instagram, Snapchat et consort, j’ai passé du temps à échanger et à montrer que je n’étais pas là pour passer le temps, que je souhaitais vraiment créer une chouette communauté. J’aime partager mes petits moments de vie mais j’essaie de faire en sorte de ne pas dépasser une barrière trop personnelle.

J’ai alors ressenti le besoin de faire des pauses régulièrement, pour revenir en pleine forme et plus motivée que jamais pour donner le maximum !

Ma première déconnexion est intervenue lors de ma première année de blogging. Je devais reprendre le travail et j’avais besoin de temps pour me réorganiser. C’est là que je me suis aperçue que je passais trop de temps sur les réseaux sociaux au détriment de ma famille. Je me suis alors organisée pour ne plus me laisser dépasser.

Tout d’abord je n’écris mes articles que lorsque je suis seule : lors des siestes des enfants, quand mon chéri s’occupe d’eux et que je souhaite simplement finaliser un billet, quand ils sont en vacances dans la famille … Ainsi je ne suis pas coupée dans mon élan, une fois que l’inspiration est là c’est difficile de s’arrêter, je ne perds pas le fil, et surtout quand je suis avec ma famille je suis à cent pour cent avec eux.

Ensuite je programme mon activité : que ce soit la publication des articles, les petits mots sur les réseaux sociaux … Ça me permet de rester présente en optimisant les moments où je suis vraiment disponible. Ce qui ne m’empêche pas de poster certains messages ou billet d’humeur quand l’inspiration déborde ou que je me questionne et que j’ai besoin de vos réponses.

Je ne suis plus pendue à mon téléphone : j’ai toutes les applications nécessaires pour être hyper-connectée, je m’oblige donc à poser mon téléphone dans un coin pour penser à lever un peu le nez et profiter de la vie. C’est aussi de cette façon que je poste quelques photos volées, sans pour autant tout photographier mais en essayant plutôt de mémoriser tout ce que je vois dans mes souvenirs.

Je garde du temps pour moi : j’adore écrire, lire, prendre soin de moi … En passant trop de temps sur les réseaux sociaux, j’en perdais pour tout le reste. Aujourd’hui je séquence mes activités : le matin est généralement réservé à mon quotidien de maman avec Gabriel, les courses … mais aussi aux réseaux sociaux ; l’après midi à l’écriture, le traitement des mails, les rendez-vous téléphoniques, les manucures … ; et enfin le soir quand les enfants dorment et que mon chéri regarde le foot, je lis.

Je m’offre des vacances : je pense qu’une semaine de déconnexion par moment est plus que bénéfique, cela permet de se recentrer, de se détacher et de s’aérer. J’ai remarqué que l’inspiration redoublait après ces périodes, et surtout que je gardais mon plaisir d’écrire intact.

Malgré toutes ces précautions, je ne pourrais pas me séparer totalement des réseaux sociaux, aujourd’hui ils me sont indispensables pour communiquer avec mes lecteurs, mais aussi me tenir informée de l’actualité, des nouveautés de mes marques coup de cœur … J’ai apprivoisé tout cela pour ne pas me laisser déborder et ne pas altérer mon envie et mes objectifs premiers.

13 thoughts on “Cette déconnexion si nécessaire

  1. And you’re right ! j’en fais souvent ! En même temps j’ai pas de communauté donc je suis moins happée et je manque à personne… Moins de pression toussa j’avoue que ma seule faiblesse reste insta même en vacances..(ceci dit quand je bosse, à part ma classe, je vois pas ce que je pourrai photographier!) mais mine de rien, même insta m’a forcé à prendre vraiment le temps en regardant mieux derrière l’objectif et ayant toujours un autre « vrai » appareil photo… Et ainsi amasser encore plus de photos souvenirs avec la famille !
    Des Bizzz

    1. Oh je ne me sens pas redevable non plus hein, je suis vraiment fière d’être lue et suivie, mais je le fais surtout pour mon plaisir 🙂 Et oui Instagram est ma faiblesse aussi … mais j’aime tellement partager des photos et je ne trouve pas ça envahissant je réponds aux commentaires après coup. Bisous bisous !

Un petit mot ça fait toujours plaisir :)