Un cocon familial idéal

De par mon histoire,  j’ai une vision très classique de la famille et tout ce qu’il y a de plus heureux à vivre. J’ai donc forcément envie de créer un cocon familial idéal, de passer ma vie avec l’homme avec lequel je crée une famille idéale.

Mais évidemment, même si la vie reste assez clémente avec nous, et comme toutes les histoires de famille, il y a des choses que l’on veut reproduire et d’autres non.

Ce lien

De mon côté il n’y a quasiment que des filles et les enfants vont souvent par deux. Avec ma sœur nous avons toujours eu une relation difficile (je me rends compte aujourd’hui combien ça a du être difficile à vivre quotidiennement pour mes parents). Nous nous battions pour tenir la même main de maman, nous claquions les portes, et les fermions même à clé pour ne pas laisser entrer l’autre …

Nos parents nous ont élevées de la même façon et pourtant nous sommes deux extrêmes dans presque tout ce que nous faisons. Notre façon de vivre, nos choix professionnels, notre façon de nous habiller … On pourrait vraiment dire que rien ne peut nous rassembler. Et pourtant, il y a ce lien, qui est élastique mais ne casse jamais.

 

unesourisbleue.fr

 

Je me souviens encore d’une fois, en vacances, on elle se faisait embêter par des enfants dans un camping, je ne sais plus pour quelle raison. Je n’avais pas supporté qu’on s’en prenne à elle et j’avais immédiatement été la défendre. Tant pis pour les copains qui ne comprenaient pas. Ou encore toutes les photos où je lui donne le biberon, preuve que le lien était créé dès la naissance.

Aujourd’hui encore, nous n’avons pas la même façon de prendre des nouvelles l’une de l’autre, et même des autres tout simplement. Nous nous voyons peu. Mais elle reste ma sœur et la marraine d’un de mes enfants, forcément. Elle a été une de mes demoiselles d’honneur, forcément. On passera tous nos Noël ensemble et nous nous appellerons pour nos anniversaires, c’est une évidence.

Mes rêves de maman

Alors ce lien qui existe entre nous est un indispensable à reproduire pour moi. Mais je voudrais créer quelque chose d’encore plus fort pour ma famille. C’est bien connu : soit on reproduit notre schéma familial, soit on en est à l’opposé ! Moi j’ai choisi de faire un mix de tout ça. Avoir à la fois un lien précieux qui nous lie à jamais et une confiance à toute épreuve, saupoudrée de liberté et d’autonomie dans les choix que feront mes enfants. je crois finalement que c’est un peu ce dont rêve tout parent.

 

unesourisbleue.fr

 

Je rêve alors que mes enfants auront une complicité à toute épreuve. Qu’ils sauront prendre soin les uns des autres, mais aussi des personnes qui les entourent, de leurs familles respectives, et évidemment de nous plus tard.

Je rêve que mes enfants aient des activités et des amis communs pour mieux renforcer leurs liens et les secrets qui les lieront à jamais.

Je rêve que ma fille soit une battante, libre mais tout en sachant aimer avec douceur et l’envie furieuse d’être heureuse.

Je rêve que mes garçons arrivent à trouver leur place dans une société qui pourrait avoir tendance à en faire des robots malléables.

Je me rêve en maman à la fois dans son rôle pour donner les bonnes clés à mes enfants, mais aussi complice et apte à recevoir leurs inquiétudes et leurs questionnements.

Je me rêve en maman câline et aimante mais sachant rester à sa place pour aider mes enfants à devenir autonomes et sachant prendre leurs propres décisions.

Je rêve que notre famille soit forte et unie dans le malheur mais qu’elle sache aussi prendre le bonheur à bras le corps.

 

unesourisbleue.fr

Evidemment tout n’est jamais comme on se l’imagine : des bébé qui ont des difficultés à rejoindre notre famille, d’autres qui arrivent sans prévenir. Des exigences trop élevées pour de si petits bambins, ou à l’inverse un laxisme qui nous dépasse. Le rôle de parents n’est jamais comme on se l’imagine, et la vie se charge bien de nous renvoyer sur d’autres chemins que ceux que l’on aurait souhaités.

Alors au milieu de tout ça, je me dis que j’essaie et que c’est déjà pas si mal !

 

11 thoughts on “Un cocon familial idéal

  1. Un très joli texte… Je crois que l’on en est toutes là… De magnifiques idéaux, des jolis principes, puis la vie nous rattrape et on fait ce que l’on peut, avec amour… Et ce n’est pas plus mal…

    Virginie

  2. Joli article.
    Je pense que ces liens se formeront seuls et parfois il faut du temps. Mon frère et moi sommes proches mais on ne se donne pas des nouvelles tous les jours. Il vit à 700km de moi, mais je sais qu’au moindre soucis, il sera là. C’est d’ailleurs le parrain de mon fils, c’était une évidence, je n’ai pas eu besoin de réfléchir. Même si on ne se parle pas tout le temps, je suis fière de lui. Et j’espère que mon second enfant et mon premier créerons leur propre lien. Bon, pour le moment le 2nd bébé n’est pas prévu mais un jour !

  3. Bel article qui montre bien que chacun selon son caractère intègre différemment là même éducation. Peut être parce que nos particularités personnelles influencent notre interprétation des choses. La même situation mais ressentie différemment . Mon souhait c’est qu’elles puissent compter les unes sur les autres. Se savoir entourée et comprise par ses sœurs.Comme tu le dis si bien «  on essaie et c’est déjà pas si mal »

  4. Avec ma sœur on est très proche il faut qu’on se téléphone ou que l’on se voit au moins une fois par semaine.

    J’espère que mes garçons auront ce lien aussi fort parce que c’est important de savoir que peut importe ce que l’on fait nous avons toujours des épaules pour pleurer ou pour nous aider !!!

    Ton texte est tout simplement magnifique

    Sophie

  5. J’ai une fratrie où l’on est 6 ! J’avoue que ce lien est essentiel pour moi et, même s’il ne prend pas la même forme à chaque fois, il est toujours aussi fort et unique entre nous tous.
    Je te souhaite de réussir à construire ce lien unique (je me le souhaite aussi d’ailleurs parce qu’il y aura bien un numéro 2 un jour^^).
    En tous cas j’aime la description que tu fais de ce lien 🙂

    PS : Il a du Rudyard Kipling en toi 😉

  6. Je ne suis pas tres proche de mes frère et sœur, même s’il y a toujours ce lien invisible effectivement. Du coup, je me mets la pression pour mes enfants. Pour qu’ils développent une forte proximité et soit là pour l’autre. On fait de notre mieux en tant que maman et l’important est d’être conscient de ce que l’on veut pour y aller du mieux qu’on puisse avec les caractères de chacun ! 🙂

Un petit mot ça fait toujours plaisir :)