Mon congé parental et moi

Je viens de recevoir ma dernière déclaration de prolongation de congé parental … il ne me reste plus que huit mois … On m’a toujours dit que je risquais de m’ennuyer toute seule chez moi, ou alors que c’était sympa les vacances à la maison ! Heu, comment vous dire que c’est tout à fait l’opposé ?!

unesourisbleue.fr

Quand j’étais plus jeune, je ne voulais pas d’enfant. J’ai fait du babysitting par nécessité, mais très rarement par plaisir. Passer du temps avec les enfants des autres ne me passionnait pas, et surtout je ne savais pas vraiment comment m’y prendre. Finalement je m’en occupais plutôt le soir : on lisait une histoire et hop au lit, et ça m’allait plutôt bien comme ça.

Et puis je suis tombée amoureuse, deux fois pour être exacte. Mais rien n’y faisait, j’étais jeune et l’idée de fonder une famille ne m’a jamais effleuré l’esprit. Pour ça je peux dire que j’ai bien profité de ma jeunesse. J’ai fait la fête, j’ai voyagé, je me suis occupée de moi … Et puis c’est comme ça que je me suis construite.

Mais un jour, j’ai rencontré le grand amour, celui qui fait tilt et qui bouleverse toutes nos convictions d’un battement de cil !

 

Depuis ce jour là j’ai voulu une famille nombreuse ! Et nous avons bien bossé non ? Trois enfants en quatre ans , c’est ce que j’appelle un sacré changement de cap. Quand Maxence est né, je me suis tout de suite sentie maman, j’ai voulu me donner à fond dans mon rôle. J’avais travaillé 10 ans pour mon employeur, j’étais fière de mon parcours, il était temps de passer à autre chose.

J’ai eu la chance de profiter d’un congé maternité assez long et j’ai repris le travail aux huit mois de Maxence. Autant dire que j’avais largement eu le temps de profiter de lui, de l’allaiter sereinement, de le voir grandir et faire ses premiers sourires … Mais il restait encore tellement de premières fois à vivre que j’étais un peu frustrée. Alors c’était décidé, dès mon prochain bébé, je prendrai un congé parental !

Voici donc quatre ans que je vis ma vie à domicile, et que j’aime ça !

Je vis en totale connexion avec mes enfants. J’essaie de leur offrir une vie sans stress, sans obligation de courir partout et pour tout. Pour moi c’est une chance pour notre famille et je ne me sens pas du tout déconnectée de la société. A tel point que le boulot ne me manque absolument pas et que je ne suis pas du tout dans l’optique de la reprise. Aujourd’hui travailler ne serait qu’une obligation pour moi.

J’ai pris un plaisir immense à me donner à 100% dans mon rôle de maman, et aujourd’hui je me sens complète et épanouie. J’aurai presque peur que la reprise du travail ne bouleverse tout cela. D’autant plus que cela coïncide avec la première rentrée scolaire de Gabriel qui, contrairement à ses frères, devra commencer par des journées complètes à l’école.

Contrairement à ce que certains peuvent penser, je ne me suis pas perdue et encore moins ennuyée ! S’occuper de trois enfants d’âge rapproché, ce n’est pas une mince affaire : tout doit être pensé et organisé, des repas aux couchers, des activités extra-scolaires aux rendez-vous médicaux, des activités du mercredi aux doudous à ne pas perdre … Nous avons un rythme qui nous convient parfaitement. Et dans toute cette organisation au carré, j’ai trouvé du temps pour moi, pour écrire, pour prendre soin de moi …

Je peux donc dire aujourd’hui que tout roule et que je prolonge mon congé parental sans hésitation. Mais bien évidemment il est temps de penser à l’avenir, à la façon de reprendre mon travail, à notre organisation qui va être chamboulée. Je vais devoir aussi réfléchir à la façon de préparer les enfants à tout ça. En route pour 2017 et ses futurs changements !

12 thoughts on “Mon congé parental et moi

  1. Quelle chance ma belle!!! Nous avec le crédit de la maison, on a pas eu le choix! Pour Lina et Maély j’ai repris le boulot à leur 6 mois (ce qui est déjà bien hein)… Mais pour Théa il était hors de question qu eje reprenne si tôt… J’ai donc la chance d’être en congé parental jusqu’à ses 11 mois…. donc 5 mois de plus c’est génial… mais c’est le max que je puisse faire. car avec le crédit de la maison ça ne sera plus possible… Pourtant j’en suis déjà malade d’avance!

  2. Je te comprends. Si j’avais pu, financièrement, rester plus longtemps je n’aurais pas hésité. Après c’est déjà une chance d’avoir pu allonger. Je trouve ça tellement fou de reprendre quand l’enfant n’a que 4 mois.
    Tu vas retrouver ton poste du coup ? Tu veux changer ? Reprise à 80 % ?
    Je n’avais pas réalisé que tes gars étaient si rapprochés.

    1. Mais oui c’est fou de laisser un si petit bébé si tôt … je n’imagine même pas combien ça doit être dur … non je ne retrouverai pas mon poste car j’ai changé de département. Et 80% en agence ce sera impossible pour moi puisque j’étais sur un poste à responsabilités. Donc il me reste le siège. .. à suivre …

Un petit mot ça fait toujours plaisir :)