Avoir des enfants d’âges rapprochés, bonne ou mauvaise idée ?

Comme je l’ai déjà raconté à plusieurs reprises sur le blog, avant de rencontrer mon mari je ne voulais pas d’enfant. Je n’avais pas l’impression d’avoir un instinct maternel très développé, ni une horloge biologique très à l’heure ! Et puis ça a changé : j’ai finalement désiré une famille nombreuse.

Mais commençant à avancer dans les années, je me suis dit qu’il allait falloir mettre le turbo. Comme je le disais récemment, avoir des enfants d’âges rapprochés était un choix qui me laissait penser que les enfants pourraient tisser des liens forts, et que nous pourrions réussir à unir notre jolie famille.

Et puis quand on avait finalement décidé que trois ça nous suffirait, la vie nous a offert une quatrième chance de donner de l’amour. Une fille qui plus est, dans une famille où j’étais la seule représentante de la gente féminine ! Cette demoiselle aura donc un peu plus de trois ans d’écart avec son plus jeune frère et un peu plus de sept ans avec mon premier bébé. Sachant que les garçons ont deux ans d’écart à chaque fois, ça va changer quelques peu nos habitudes. J’ai donc naturellement pensé à ce qui allait changer cette fois-ci.

 

Deux ans d’écarts, deux fois de suite !

 

L’un des premiers avantages c’est que les enfants ont des jeux communs, ce qui leur permet de tisser des liens grâce à des mondes imaginaires qu’ils s’inventent ensemble. Cela nous permet également de pouvoir jouer en famille aux mêmes jeux de société. Les jeux d’apprentissage ou les jeux d’imitation par exemple ont souvent des buts communs et les enfants sont dans les mêmes objectifs de divertissement.

 

unesourisbleue.fr

 

En revanche on peut avoir tendance à oublier de passer du temps avec chacun d’eux et à ne pas les individualiser. Chaque enfant doit ressentir qu’il est un être humain à part entière et pas seulement le membre d’une fratrie à mon sens. Il faut donc penser à aménager des temps de jeux, de lecture, d’activités à partager uniquement avec l’un d’entre eux de temps à autre.

Pour ce qui est de la garde robe, c’est également un gros avantage que les garçons soient d’âges si proches, qui plus est qu’ils sont du même sexe ! Pas besoin d’entasser les vêtements trop longtemps entre chaque enfant. Et puis quand ils grandissent, ils peuvent plus facilement se retrouver avec des habits de taille commune. Bon, ceci dit, bon courage pour retrouver à qui appartiennent les paires de chaussettes (quand on arrive à faire des paires d’ailleurs …) !

 

unesouisbleue.fr

 

Et enfin on enchaîne tous les inconvénients de la petite enfance : rendez-vous chez le pédiatre, abonnements hivernaux aux antibiotiques, couches à laver ou à jeter, fatigue due aux nuits hachées, les premières rentrées scolaires qui sont perturbantes pour tout le monde, les périodes « non ! », « je veux faire tout seul même si je mets une heure à le faire » …

On peut alors passer au mode : sorties en famille sans être dérangé par le rythme du petit dernier, sommeil plus équilibré pour tout le monde et donc esprit plus serein et parents plus patient … D’un autre côté, cela veut aussi dire que l’on n’a pas de répit, mais personnellement je préfère enchaîner !

 

Ce qui va changer avec Bébé Souricette

 

Ma fille aura donc trois ans d’écart avec Gabriel. Ce qui veut dire que les garçons seront à l’école quatre jours par semaine, et que je pourrais plus facilement aller à son propre rythme. J’ai connu ça avec Maxence mais j’étais dans la découverte. Cette fois je sais où je mets les pieds, et je m’imposerai de faire une (ou plusieurs …) sieste dans la journée par exemple. Ou encore je pourrai l’allaiter plus sereinement sans avoir à surveiller que le petit dernier ne monte pas les escaliers tout seul ou qu’il m’appelle pour aller aux toilettes !

 

unesourisbleue.fr

 

En ce qui concerne la fatigue, elle avait presque disparue de mon vocabulaire. En effet les garçons sont de très bons dormeurs, et même si les épisodes viraux nous ont fait faire des retours en arrière, nous étions assez reposés. Il va donc falloir se remettre des nuits difficiles, des pleurs du soirs, des endormissements chaotiques … De la même façon, les couches sont quasiment derrière nous. Il va falloir recommencer avec les changes réguliers.

Pour ce qui est des vêtements, c’est simple j’avais vendu une grande partie de ce que j’avais. Et comme c’est une fille, la question ne se pose pas, je dois repartir de zéro !

Maxence et notre petite surprise auront, eux, plus de sept ans d’écart. Il réalise vraiment qu’il va avoir une petite soeur et est beaucoup plus attentionné envers moi. Cela fait partie des grands changements que je remarque : Maxence et Nolan sont vraiment autonomes et capables de patienter lorsqu’ils ont besoin de quelque chose. Je vais donc pouvoir compter sur eux cette fois-ci. Ils savent désormais m’aider au quotidien et je n’aurai plus vraiment de bébé à gérer en plus d’un nouveau-né.

unesourisbleue.fr

 

Finalement, il y a, comme dans toute situation, des avantages et des inconvénients à chaque étape. Mais j’avoue que je suis contente que la vie me permette de réaliser mes rêves de famille nombreuse et qu’elle m’offre la possibilité de goûter à la joie d’être maman quatre fois en sept ans !

 

22 thoughts on “Avoir des enfants d’âges rapprochés, bonne ou mauvaise idée ?

  1. Je ne pense pas qu’il y ait d’écart d’âge idéal mais chaque famille trouvera son équilibre propre… Vous avez l’air d’accepter cette belle surprise avec sérénité et d’y voir le positif, et c’est bien l’essentiel !

    Virginie

  2. Je donne mon avis en tant qu’aînée d’une fratrie de 3 (dont 2 garçons). Comme vous l’avez dit, il y a des inconvénients et des avantages dans chacune des situations. J’ai 3 ans d’écart avec mon plus grand frère (le 2ème arrivé) et c’est vrai que l’âge rapproche quand on est petit. Mais j’ai aussi adoré quand le 3eme est arrivé avec 11 ans d’écart. Je comprenais tout, je prenais soin de maman et j’ai pris part à la grossesse. On nous a même demandé notre avis sur le prénom c’était vraiment chouette. Et quand bébé est arrivé, j’ai vraiment pu participer et aider maman. J’étais comme une seconde maman et on est très fusionnel avec mon frère maintenant. Au final, je partage plus de choses avec mon plus petit frère malgré nos 11 ans d’écart.

  3. Ton article m’a fait très plaisir à lire car je m’y retrouve totalement ! J’ai 3 enfants avec 2 ans d’écart et attends le 4eme imminemment, qui aura 4 ans avec la dernière. Un nouvel équilibre sera à trouver dans la fratrie, mais je leur fais confiance ! N’hésite pas à aller visiter pol blog, car j’ai justement écrit 2/3 articles sur le sujet !! 🙂

  4. mes filles ont 18 mois d’écart et leur petit frère est arrivé 3 ans après ma 2eme… Et clairement les choses ne sont pas du tout gerer de la même façon…. J’ai trouvé plus facile d’avoir ma 2eme que mon 3eme, bizarre hein…. Mais en fait pour ma numero 2 ont été dans le bain, ça coulait de source.. De plus c’etait un bébé archi calme, du coup ca aidait aussi… Pour mister numero 3 alias la tornade lol, ben les choses ont eu plus de mal a se mettre en place… Mais au finale je suis pas sur que ça soit une histoire que d’écart d’age plein d’autres choses rentre en compte ….. Enfin n’empêche que 3 enfants en 4.5 ans je pense que j’avais deja bien assez bosser donc nous il n’y aura pas de 4eme lol

  5. Te lire donne envie de goûter aux joies de la famille nombreuse…
    Je pense qu’il n’y a pas d’écart d’âge idéal pour ma part. Je suis l’aînée d’une famille de 6 enfants, j’ai 4 ans d’écart avec les premières et 17 ans avec les derniers. Ma relation avec chacun est unique et je les adore tous. Je suis certaine que ta puce trouvera bien sa place dans votre belle famille.
    Plein de bisous à tes boys qui vont devenir grands frères (quelle belle étape pour eux!) 😉

  6. Une princesse parmi tous ces princes, elle sera bien protégée.
    Je ne veux pas d’enfants rapprochés personnellement car je veux vraiment profiter de Gabriel jusqu’à sa rentrée scolaire donc ça sera après pour le second. Ou peut être pas, on ne sait pas ce que la vie nous réserve !

  7. Il est chouette ton artcile a un moment ou je me pose la question avec mon mari. Notre fille a 17 mois, lui voudrais deja penser au 2eme, moi je l’allaite encore et j’ai envie de l’avoir rien que pour nous encore quelques temps, 3 ans comme avec ta dernière c’est ideal, l’école permanentant de donné du temps a tout le monde. Maintenant on va croiser les doigts pour ne plus passer par la case PMA …

Un petit mot ça fait toujours plaisir :)