Face au destin

Il y a quelques semaines, j’ai voulu participer à un concours de nouvelles organisé par Librinova. Et puis j’ai profité de la vie … et comme la nouille que je suis, j’ai loupé la date limite d’envoi. Je vous propose donc ma petite nouvelle dont la première phrase devait être commune à tous les participants.
Bonne lecture !
unesourisbleue.fr

Il hésita un instant, puis cliqua sur « envoyer » …
C’est la nouvelle mode en ce moment et tellement plus pratique. Mais c’est vrai que, malgré tout, le sentiment de culpabilité est là, bien présent. Cécile est tellement collante en ce moment, à vingt deux ans on a envie d’autre chose non ? Sortir avec les copains, rentrer sans avoir à donner d’explication … Décidément Nicolas n’est pas fait pour ça, la vie de couple ce n’est pas pour lui, pas pour aujourd’hui du moins. Allez c’est décidé, Cécile s’en remettra. Deux ans d’amourette ça s’oublie vite, et puis elle trouvera rapidement quelqu’un qui lui convient mieux.
Elle entendit son téléphone  vibrer, elle le laissa dans son sac, ce n’était pas le moment de le sortir. Le Directeur des Ressources Humaines ne lui pardonnerait pas ! Elle avait choisi des études courtes, elle n’était pas faite pour les amphithéâtres et la foule et avait besoin d’être marquée à la culotte pour avancer, se motiver à réviser. Résultat, un diplôme commercial en poche et un dossier en béton. Il était pour elle ce poste ! Il ne fallait vraiment pas commettre une seule erreur durant l’entretien.
En sortant, elle a le sourire aux lèvres, c’est sa journée ! Elle a été parfaite. Enfin ça c’est ce qu’elle se dit a elle-même, mais avec ses parents elle sera plus mitigée, histoire de ne pas être déçue, au cas où.
Salomé l’attend pour boire un café en ville, allez en route. Il fait un temps magnifique, c’est l’idéal pour s’installer à une terrasse de café et refaire le monde avec sa meilleure amie. Les évènements de la journée s’enchaînent tellement rapidement qu’elle en oublie que son téléphone s’était rappelé à son bon souvenir quelques instants auparavant.
La tête dans les nuages, la musique à fond, Cécile avait besoin de se dépenser comme une folle. On se sent tellement en sécurité dans sa voiture que tout est possible. Une simple musique et l’on devient une star internationale en plein concert. Elle ne s’aperçoit pas que la voiture qui est devant elle est à contre sens. Elle n’a même pas le temps de réfléchir, tout arrive en une fraction de seconde … C’est le choc, plus rien … plus de souvenir …
Pas de réponse … Nicolas est assis dans son canapé, il joue à la console pour faire passer le temps. Est-ce qu’elle a reçu le message ? Est-ce qu’elle est en train de pleurer comme une madeleine ? Ce serait bien son genre ça tient. Finalement, s’il lui avait parlé en face, ce serait déjà terminé. Une vibration dans sa poche, il décroche son téléphone :
– Salut c’est Salomé, Cécile est là ?
– Non pourquoi ? Elle devrait ?
Voilà, ça c’est bien les filles, l’air de rien elle fait appeler sa copine pour savoir si je suis seul se dit-il.
– Normalement non, on devait se rejoindre pour boire un café en terrasse après son entretien.
Mince, son entretien, Nicolas avait complètement oublié. Il avait mal choisi son moment pour envoyer son texto. Il avoua à Salomé sa maladresse si l’on peut dire. Ils commencèrent à s’inquiéter sérieusement, où avait-elle bien pu passer ?
Ils finirent par la retrouver à l’hôpital. Elle était mal en point, lui aussi … D’après l’avis de tous, elle allait s’en sortir par je ne sais quel miracle. L’autre conducteur lui n’aurait pas cette chance, un peu d’alcool, et voilà le travail.
C’était il y a huit ans. Aujourd’hui Cécile et Nicolas vont se dire oui devant soixante douze personnes !
L’accident avait fait prendre conscience à Nicolas qu’il était finalement très épris de Cécile et qu’il devait mûrir un peu, qu’il était temps d’avancer et de construire enfin une histoire sérieuse et solide. Il ne voulait pas la perdre ! Une année à guérir de ses blessures physiques et Nicolas pour la soutenir, avaient permis à Cécile de se remettre tant bien que mal du choc.
Le texto ? Ce n’est plus qu’un mauvais souvenir qui restera le secret de Nicolas et Salomé, le téléphone de Cécile n’ayant pas survécu, lui, à l’accident.

 ooo

Quand on se retrouve face à son destin, il faut arriver à prendre le bon chemin, du moins celui qui nous semble le bon, et puis avancer avec confiance !

Un petit mot ça fait toujours plaisir :)