Souvenirs enneigés

Je participe aujourd’hui à un nouveau rendez-vous dont je vous avais parlé récemment, il s’agit de Inspi Pics, organisée par La fée Biscotte : le principe étant de laisser voguer notre imagination en admirant une jolie photo, puis de coucher les mots sur le papier virtuel de nos blogs.

Voici donc la photo de ce mois-ci :

unesourisbleue.fr
Photo de Laria-Kay – Pixabay

Bien évidemment nous sommes au mois décembre, il a neigé comme jamais, la route n’est pas encore dégagée elle en est même imperceptible, il faut être du coin pour la deviner. Nous n’avons plus du tout l’habitude de passer les fêtes de Noël en compagnie d’un paysage aussi aveuglant, le sol et le ciel se confondent presque, on en arriverait presque à se croire dans un paysage désertique.

Je me souviens encore des Noëls enneigés de mon enfance, quand nous ouvrions les volets de nos chambres pour découvrir le manteau blanc qui avait recouvert le jardin durant la nuit, comme si la magie avait opéré pendant que nous rêvions tranquillement bien au chaud. Cette chaleur douce de la plume qui nous recouvre et qui nous fait hésiter à soulever la couette pour mettre un pied par terre, celle qui nous maintien dans un état second pendant encore quelques minutes, jusqu’à dix … allez jusqu’à douze … bon à quinze je me lève …

Je me souviens encore des balades en famille où nous enfilions nos bottes fourrées de moumoute pour ne pas que nos doigts de pieds se refroidissent, même s’il étaient mouillés à la fin de la promenade, parce que finalement ce n’était pas drôle de simplement se promener dans la neige et de la faire crisser sous nos pas. Non, ce qui était amusant c’était de se laisser tomber sur le dos pour laisser l’empreinte de nos corps, ce qui était amusant c’était de modeler une montagne et de sauter dedans jusqu’à la taille, ce qui était amusant c’était d’attacher les luges à notre chien pour qu’il nous tire comme si nous étions le temps d’un instant l’un des lutins du Père Noël, ce qui était amusant c’était de courir et de sauter sans ce soucier du reste.

Je me souviens encore de la douce odeur du chocolat chaud que nous buvions après nous être dépensés comme des lionceaux dehors, et bien sûr il était accompagné de notre brioche vendéenne préférée : et pourquoi pas une petite tranche recouverte de pâte à tartiner dont je raffole toujours. Tiens d’ailleurs, je me demande si d’être toujours sous le charme de ce célèbre pot au couvercle blanc ne serait pas un moyen de rester en enfance …

Je me souviens encore des batailles de boules de neige avec les amis, à se faire manger de la poudreuse et s’en mettre dans le dos pour nous faire frissonner, des bonshommes que nous construisions qui étaient les plus hauts possible et de la compétition qui s’en suivait pour que chacun soit unique et plus beau que celui du copain.

Mais tout ça est si loin … depuis quand n’avons pas vécu un vrai hiver, froid à tuer les microbes et glacé à faire zigzaguer le traîneau du Père Noël, à nous faire tomber des stalactites du nez … Parce que chez nous en tout cas, ce n’est pas arrivé depuis longtemps, nous avons bien quelques jours enneigés de ci de là, mais rien de bien vibrant. J’aimerai tellement que mes enfants se remplissent la tête de ses souvenirs magiques.

Il paraît que la planète se réchauffe …

13 thoughts on “Souvenirs enneigés

Un petit mot ça fait toujours plaisir :)