Je sais pourquoi

Il y a des jours où l’on est fatigué, une nuit difficile, ponctuée de réveils enfantins. Une tututte perdue, un cauchemar, deux biberons, un besoin de câlin … On se demande pourquoi on a choisi ce chemin. Les images de notre vie de célibataire nous reviennent en tête, les fêtes, la liberté de ne penser qu’à soi.
Et puis le lendemain, plein de fatigue, on tente de faire bonne figure tant bien que mal. Les enfants jouent, mais ils crient trop fort. Les enfants mangent, mais pas avec leur fourchette. Les enfants dessinent, mais pas sur la feuille. Les enfants veulent regarder la télé, mais pas le même dessin animé. Tout est sujet à mettre à bout notre patience.

Les actualités tournent en boucle, morosité.Il y a des jours où je me demande pourquoi j’ai fait des enfants, dans quel monde vont-il vivre ? Comment vont-il affronter les difficultés, les murs, les montagnes de la vie ? Je me demande comment,moi, petite goutte d’eau, je peux arriver à faire en sorte que ce monde soit meilleur pour eux ? Comment moi, je peux faire en sorte de les protéger ?

Puis, au lever de la sieste, des sourires, des câlins, des je t’aime. Puis un Bébichou qui gazouille et qui babille. Puis deux frères qui jouent ensemble, à la dînette, nous préparent un bon repas. Ils construisent un château de Légo ensemble. Nous faisons un jeu de société, qui n’ira pas jusqu’au bout, mais nous auront passé un moment inoubliable, ensemble. Il suffit de dire le mot « peinture » et oh joie, nous faisons le plus beau des cadeaux à notre progéniture.
Le soir, pour le dîner, nous cuisinons ensemble des coquillettes, plat des plus simple, mais qui nous va tellement bien. Tout le monde mange à sa faim, nous rigolons, nous rajoutons un peu de sauce tomate pour faire un dessin. Papa découpe le gruyère en forme de maison avec une cheminée.
Avant d’aller se coucher, nous jouons dans les chambres. Nous nous fâchons un peu, parce que quand même, c’est nous les parents, il faudrait être un peu plus sage les enfants. Et puis un peu de dentifrice sur le nez, un premier pipi dans le pot … et voilà une soirée qui se termine bien. Des histoires, des câlins, des je t’aime … encore.
Finalement je me dis que ce monde sera surement meilleur grâce à eux. Finalement je me dis, que c’est justement eux, l’avenir de notre monde. Finalement nous faisons tous à notre niveau ce que nous pouvons et c’est en multipliant nos forces que nous arriverons peut être à ne pas tout gâcher. Espoir !
 
Voilà, il y a des jours comme ça, où je sais pourquoi j’ai choisi d’avoir des enfants et de construire ma belle petite famille.
 

Un petit mot ça fait toujours plaisir :)