Je t’aime ! Ce mot qui peut tout changer.

Il est 7h25, Bébichou réclame son biberon alors que le réveil devait sonner dans trois minutes, le lever est difficile. Ouvrir les yeux, traverser le couloir et titubant d’un mur à l’autre … Il y a des jours qui commencent durement.
Le défi du matin commence : cinq minutes pour le bibi, aller réveiller Chaton sans faire de bruit, le mettre dans notre lit, faire faire son rot à Bébichou pendant que Chaton ouvre ses petits yeux. Me préparer (enfin m’habiller et me brosser les dents, le reste sera pour plus tard), recoucher Bébichou (ou pas …), habiller Chaton (si il est décidé à se laisser faire ou à le faire seul).

Descendre et préparer le petit déjeuner après avoir déposé Chaton dans le canapé devant les zouzous (ou pas, tout dépend de l’humeur du jour), mettre Bébichou dans le parc si il est réveiller (ou pas, tout dépend de l’humeur du jour). Prendre deux minutes pour boire un jus d’orange et manger une banane.
Emmener Chaton au bus, revenir en courant pour faire un peu de sport (sur cinq cent mètres … c’est bon pour le moral et ça permet de manger une cuillère de Nutella !).

Jouer avec Bébichou et Coquinou, trouver des occupations, porter le plus petit et sauter avec le plus grand … Mon dos me remercie. Coucher le petit dernier en le berçant un peu … mon dos me remercie encore. Préparer le déjeuner pendant que Coquinou déroule le papier toilette, ramène des cailloux de dehors dans la cuisine, écrit sur la table du salon (paix à son âme …)Faire manger les enfants entre pleurs et « non z’en veux pas », tenter les premières purées avec Bébichou qui recrache tout sur le transat tout propre (lavé deux jours plus tôt).

Mettre tout le monde à la sieste, ouf deux heures de répit. C’était sans compter sur le petit dernier qui décide que trente minutes c’est bien suffisant pour se reposer. Mon thé préparé cinq minutes plus tôt attendra. Occuper Bébichou, le porter, le poser dans le parc, le reprendre, le mettre dans le transat, le reprendre, le faire tenir jusqu’à l’heure du prochain biberon.

Devoir réveiller Coquinou qui dormait profondément pour aller chercher Chaton à l’école. Le récupérer plein de sable de la tête aux pieds, grognon parce qu’il n’a pas eu le temps de finir son dessin. Faire goûter tout le monde, apporter trois boîtes de gâteaux pour leur faire plaisir, tout ranger parce qu’ils n’en voulaient pas …

Sortir la peinture ou la pâte à modeler pour leur faire plaisir. Cinq minutes de tranquillité puis quinze minutes de rangement. En même temps, préparer le dîner, des coquillettes pour changer !

Il y a des journées où tout est difficile …

Et puis le soir, on monte se coucher, on fait des câlins sur le lit, on raconte des histoires sous la tente, on se couche et on se dit « Je t’aime » !

Tout à coup, on oublie tout …

 

 

2 thoughts on “Je t’aime ! Ce mot qui peut tout changer.

Un petit mot ça fait toujours plaisir :)