Les 10 choses à ne pas dire à un jeune parent

Un bébé vient d’arriver dans votre entourage ? Alors sachez, si vous n’avez pas encore d’enfant, qu’il y a des choses à ne pas dire aux jeunes parents ! Et oui on est d’autant plus susceptible avec une fatigue jamais connue ou une chute d’hormone inattendue … 

Il y a des conseils que l’on se passerait d’entendre quand on vient d’avoir un enfant. On a plutôt envie de montrer que l’on est un parent « parfait », que l’on sait tout faire, que rien ne nous déstabilise … Et pour peu que nos expériences de la grossesse et de l’accouchement furent compliquées, on souhaiterait plutôt de la bienveillance.

 

Ce qu’une femme enceinte ne veut pas entendre

 

  • Oh mais dis donc tu as déjà pris 2kg ! On ne mange pas pour deux quand on est enceinte : et oui la prise de poids peut être involontaire, ou importante suite à de la rétention d’eau par exemple. La future maman est suivie par des médecins qui lui diront sûrement ce qu’elle doit faire. C’est le genre de sujet à éviter, que l’on soit enceinte ou non d’ailleurs 😉
  • J’espère pour toi que c’est une fille / un garçon cette fois ! Sujet plus que délicat pour de futurs parents qui rêvent en secret d’avoir un garçon ou une fille justement. Et après tout on ne « veut » pas tous avoir le choix du roi, laissons chaque futur parent libre de ses émotions.
  • Repose toi parce qu’après c’est la tornade des émotions et de la fatigue … Non seulement on peut effrayer de futurs parents qui attendent leur premier enfant, mais en plus on leur enlève de la magie à ce qu’ils vivent. Et pour les personnes qui ont déjà des enfants, elles savent à quoi s’attendre, ce n’est pas la peine d’en rajouter !

 

unesourisbleue.fr

 

Ce qu’un jeune parent ne veut pas entendre

 

  • Il ressemble à tante Alberte : ah le grand sujet des ressemblances, c’est humain, on compare tous. Mais ce que l’on n’imagine pas c’est le nombre de fois où l’on entend cette phrase. Et surtout ce qui est vraiment drôle c’est que personne n’est d’accord !
  • Tu t’inquiètes trop : mais comment faire autrement ! Depuis que je suis maman je ne passe pas une journée sans m’inquiéter pour mes enfants. Que ce soit pour un simple nez qui coule parce que je ne voudrais pas que mon bébé attrape une otite ou une bronchiolite. Ou encore parce que je vois bien que le comportement d’un de mes enfants changent et je ne sais pas pourquoi, ni comment l’aider. Et quand ils grandissent ça continue, on s’inquiète toujours pour eux quand ils ne sont pas sous nos yeux.

 

unesourisbleue.fr

 

  • Laisse le pleurer, il va se faire les poumons. Cette phrase tendrait-elle à disparaître ? J’ai du l’entendre de ma grand-mère une fois je crois. Sa célébrité commence à se tarir. Evidemment chacun fait comme il veut mais on commence à savoir que réconforter son enfant c’est l’aider à prendre confiance en lui.
  • Tu lui donnes trop de mauvaises habitudes : portage, allaitement long, cododo … tant de sujets méconnus pour certains. Je ne dirai qu’une seule chose : chacun élève ses enfants à sa façon 😉
  • Tu le mets mal au sein, il ne mange pas assez, il va avoir chaud : dans ce registre on voudrait toujours aider une maman en difficulté. Le soucis c’est que l’on risque de lui faire perdre confiance en elle et en ses capacités à s’occuper de son enfant. Je dirai qu’il vaudrait mieux proposer de l’aide que donner un conseil qui n’en est pas forcément un.
  • Pour qu’il soit plus sociable il doit aller à la crèche ou en nourrice : là encore c’est une question d’éducation et de transmission de valeurs propre à chacun. Un enfant timide ne deviendra pas forcément plus sociable du jour au lendemain. Et même si je pense que ça peut aider, c’est encore un conseil à donner avec des pincettes.

Mais dans tout ça la phrase que l’on entend le plus souvent je pense c’est : et le prochain c’est pour quand ?

 La bonne blague : Et bien il est déjà en route non ?! 

 

C’est humain de vouloir aider quand on a vécu le rôle de parent, d’autant plus quand on a eu plusieurs enfants et des expériences différentes à chaque fois. Mais en tant que jeune parent on a surtout besoin d’être rassuré dans notre rôle et nos choix de vie, d’être soutenu. Ce n’est pas facile de ne pas donner de conseil quand on ne nous demande pas notre avis, mais je pense qu’il faut faire attention aux termes que l’on emploie finalement. Vous en pensez quoi vous ?

 

unesourisbleue.fr

13 thoughts on “Les 10 choses à ne pas dire à un jeune parent

  1. je suis actuellement en pleine grossesse et des phrases comme ça, j’en entends très régulièrement. Il y a aussi des personnes qui te posent des question sur ta grossesse, ne sachant pas si le sujet est délicat ou pas…

  2. Je confirme ! Je détestais que l’on cherche à me donner des conseils quand j’étais enceinte, et également après la naissance de mes enfants. Même si ça partait souvent d’un bon sentiment, c’était souvent à côté de la plaque. C’est une période où l’on est souvent à fleur de peau.

  3. Je suis entièrement d’accord avec toi ! Et alors le coup de la tante Alberte comme tu dis, personne n’est d’accord alors et bien.. il ressemble à lui ou elle ressemble à elle et je pense que c’est déjà bien 😉
    On a toujours besoin de conseils mais on va les demander ou les chercher tout simplement, et puis ça fait du bien de se tromper aussi et de savoir se corriger !

    1. Oui mais c’est vrai que c’est humain de vouloir aider quand on a eu l’expérience de vivre la même chose 😉 le truc c’est qu’avec les hormones en fluctuation on est forcément plus sensible … le tout est de bien choisir ses mots et la façon de tourner ses phrases

    1. Oui on dit toujours ça mais je me souviens avoir sorti ce genre de phrase ne sachant pas quoi dire d’autre sur le moment C’est délicat de parler à une maman enceinte sous le coup des hormones Maintenant j’essaie de réfléchir avant de parler !

  4. C’est vrai que les gens sont souvent maladroits mais ça part d’une bonne intention. Le truc qui m’a blessée c’est quand j’ai annoncé que j’attendais un deuxième garçon, quelqu’un m’a dit « oh c’est dommage ! »… Certaines personnes ne réfléchissent vraiment pas avant de parler !

    1. Exactement on a tendance à parler sans réfléchir et à transposer nos propres envies sur celles des autres. Moi j’étais parfaitement heureuse d’avoir 3 garçons avant d’avoir Margaux mais pour certains il fallait qu’on se lance pour avoir LA fille 😉

Un petit mot ça fait toujours plaisir :)