Mes émotions cachées

Je ne voulais pas d’enfant … je n’ai jamais apprécié les baby sitting que je faisais quand j’étais ado, ça m’allait très bien quand il s’agissait de coucher les enfants et de faire acte de présence en attendant le retour des parents. Et puis un jour tout a changé …

Ne jamais dire jamais

Je suis du signe astrologique de la balance, tout le monde vous le dira, j’en suis même la représentation parfaite. Je change souvent d’avis au point de faire tourner mon monde en bourrique. Au fond je pense que c’est un manque d’attention, ou une peur certaine de suivre mon instinct. Vous savez celui qui vous dit de cocher la case A dans les QCM, et puis quand vous relisez les propositions, tout à coup vous hésitez avec B, à moins que ce ne soit C ? Donc voilà j’ai du mal à faire des choix tranchés et la devise « ne jamais dire jamais » me sied à merveille !

Le jour où j’ai rencontré l’amour de ma vie, tout à basculé. J’avais l’impression de le connaître depuis des années, de l’avoir toujours connu même d’ailleurs. Il a tout su de moi dès le début et notre relation a coulé de source. Tout s’est enchaîné, la vie commune, les déménagements, le mariage, l’achat commun de notre première maison … Et puis l’année suivant, une envie naissante, devenant même pressante, est apparue. Une envie que je n’aurai jamais soupçonnée : celle de vouloir unir nos âmes à jamais en donnant naissance à une famille. Mais pas seulement à un enfant qui nous comblerait de bonheur, non, à une famille entière. Je suis passée de « je ne veux pas d’enfant, je suis trop carriériste et autocentrée sur moi-même pour ça » à « créons notre propre petit monde à nous, faisons gonfler notre amour, remplissons notre maison de cris de joie, de sourires et de câlins ».

 

unesourisbleue.fr

 

Des envies insoupçonnées

Evidemment la vie nous a comblés, je ne voulais que des garçons (je ne suis pas allée voir un psy pour lui demander pourquoi mais c’est comme ça) et nous en avons eu trois en quatre ans. Nous avions décidé que c’était assez, que nous étions comme les cinq doigts de la main. Nous pensions qu’il était temps d’avancer, de passer de nouvelles étapes : plus de couches pour Gabriel, nos trois bambins à l’école, la fin des siestes et le début des activités en famille, la reprise du travail pour moi avec des projets plein la tête.

Et puis la vie a décidé que ce n’était pas le chemin que nous devions prendre.

A chaque accouchement, les sages femmes me répétaient « quel bel accouchement vous êtes faite pour ça! ». Ma famille et mes amis me le disent souvent : tu es faite pour être maman. Quel changement n’est-ce pas ?

Alors comme vous le savez, nous voici de nouveau sur le chemin de la petite enfance, avec un quatrième bébé inattendu. Moi qui pensais avoir vécu ma troisième grossesse comme la dernière. Moi qui pensais que nous étions au complet. Tout a été chamboulé pour faire remonter à la surface une envie cachée : un dernier bébé à cajoler. Je ne vous raconte pas ce chamboulement intérieur que j’ai pu vivre, je ne saurais même pas l’expliquer. Je me suis sentie prête dès que j’ai vu les deux traits sur le test … Mais nous étions deux, et même cinq à décider. Tout allait bien, n’était-ce pas un risque de bousculer notre bonheur ? …

Tout ça mis bout à bout m’a fait ressentir cette grossesse totalement différemment. J’ai avancé jusqu’à cette vingtième semaine de grossesse pas à pas : le test, la prise de sang qui confirme mon état, l’échographie qui nous dit que tout va bien, le retrait du stérilet et le risque qui va avec … Je n’ai vraiment réalisé que j’étais enceinte au moment où j’ai senti des mouvements répétés dans mon ventre.

C’est même la semaine dernière que j’ai pu enfin me laisser aller, lors du rendez-vous du quatrième mois, lorsque j’ai su que ce bébé qui voulait vraiment rejoindre notre famille était en plus de toutes ces émotions, une petite fille …

Je me suis surprise à pleurer de joie à la seule évocation de son sexe quand j’ai appelé ma famille ! Et j’ai réalisé que malgré tout ce que je pensais, une fois de plus, je me voilais la face : je rêvais de compléter cette fratrie en offrant à mes trois garçons une petite soeur.

 

unesourisbleue.fr

 

Je vais donc continuer à représenter à merveille le signe de la balance en n’étant jamais tranchée dans mes choix et en ayant toujours à l’idée que la vie peut nous surprendre à tout moment !

 

19 thoughts on “Mes émotions cachées

  1. Félicitations! J’avais aperçu de loin sur les RS cette jolie nouvelle! Je prends le temps de te féliciter ici 🙂
    C’est un très bel article <3

    De mon côté, j'ai un chemin assez contraire… j'ai toujours eu envie d'une grande famille, d'aussi loin que je me souvienne… Et puis, il y a eu le premier, puis la deuxième… accompagnée de cette certitude qu'il n'y en aurait pas d'autre. Et ça reste en moi… comme je le dis souvent, j'en voulais au moins 4… mais c'était avant d'en avoir deux! Emotionnellement, je ne me sens pas capable d'avoir un autre enfant, je me sens complète ainsi.

    Comme quoi on a toutes nos chemins de vie, et rien n'est jamais ni acquis ni définitif!

    En tout cas je te souhaite beaucoup de bonheur!!

  2. Oh il est trop chou ce petit pyjama <3
    Je ne sais pas comment je réagirai en cas de bébé surprise. Même si comme toi on m'a dit que j'étais faite pour accoucher et que mes amies ont tendance à penser que je suis faite pour être maman (ce dont moi je doute un peu), avec 3 enfants je suis déjà très occupée et l'adolescence n'est pas un long fleuve tranquille. En même temps quand je vois mes amies avec des tout-petits de 2-3 ans, je n'ai pas très envie de repasser par là LOL
    J'ai toujours voulu 3 enfants. Je les ai eu.
    Quand je pense que mon cousin (qui a mon âge) vient d'être papa pour la 1ère fois (je sens que mon frère va suivre le même chemin)
    Je te souhaite une douce grossesse

    1. Tu vas pouvoir pouponner ceux des autres comme ça 😉 Pour l’adolescence c’est sûrement pas évident mais au final toute la vie avec des enfants est jonchée d’étapes compliquée et d’amour aussi. Ça contrebalance 😉

    1. Comme quoi une surprise n’arrive jamais seule.

      Perso je viens d’avoir mon troisième bébé et je ne me vois pas en avoir d’autres. Je viens d’ailleurs de mettre mon stérilet au cuivre, 3 mois après ma césarienne, j’espère ne pas tomber enceinte avec…

        1. Oui On me dit que c’est rare mais je connais beaucoup de femmes qui sont surprises et a tout âge…
          Merci du conseil. En effet je vais etre rigoureuse dans mon suivi car c’est la meilleure contraception pour moi. Je ne supporte pas les hormones.
          Bonne continuation en tout cas. Plein de bonheur.

  3. Mais quoi ? Que vois-je ?? Une poupette ??? Mais troooooop bien !!! Suis trop contente !! Elle va être gâtée celle-là avec ses trois grands frères 😉 bizzzzz

Un petit mot ça fait toujours plaisir :)