Mes moments de solitude de maman

Il y a des moments dans la vie où l’on aurait envie de se cacher sous la couette, de disparaître de la surface de la Terre ou encore de faire rewind sur la cassette (oui je sais ça n’existe plus et alors 😉 ). Bref quelques fois on fait quelque chose sans réfléchir, les mots sortent tout seuls et on oublie de se contrôler. Mais quand on a des enfants, c’est encore pire car là, on a beau essayer, c’est impossible de tout contrôler, si bien que l’on se retrouve dans des situations quelques fois improbables … Voici les miens !

Quand il fait nuit toutes les émotions sont décuplées, quand on est en plus fatigué, n’en parlons pas ! Je me souviens encore de m’être retrouvée bien dépourvue lors d’un change de couche : un jet de pipi au moment où l’on enlève la couche passe encore, mais recevoir en plus sur les pieds du caca de bébé allaité qui pue … comment dire … vivement le lendemain !

J’ai donc trois garçons ça ne vous aura pas échappé, la question qui revient le plus souvent (aujourd’hui encore) c’est  » à quand la fille ? » … Au bout d’un moment j’ai envie de répondre « vous la faites et on verra ensuite » … Mais je sais me tenir ! Sauf une fois … je me suis sentie bien seule au moment où ma bouche s’est ouverte toute seule pour dire « impossible je me suis fait ligaturer les trompes » … Adieu.

J’ai allaité mes trois bébés, complètement différemment, mais je l’ai fait. J’ai connu les crevasses plus ou moins prononcées, et la solution que l’on me préconisait le plus souvent était de mettre du lait maternel dessus et de laisser sécher. Bien évidemment quand une sage femme est entrée dans ma chambre et que je m’étais légèrement assoupie, j’ai ouvert les yeux et refermé bien vite mon soutien-gorge … Tant pis pour le lait qui n’avait pas séché.

Après avoir accouché il est très important de rééduquer notre périnée, non seulement pour renforcer ce muscle qui en a bien bavé, mais aussi pour éviter les fuites urinaires aujourd’hui et plus tard. Alors Après mon premier accouchement j’ai mis un peu de temps à y penser sérieusement, je me sentais bien et je ne voyais pas vraiment où était le problème. Mais j’ai fini par être légèrement enrhumée, et quand après une crise d’éternuements ma culotte s’est retrouvée aussi mouillée que le linge au fond de ma machine avant le cycle essorage, je me suis dit qu’il était peut-être temps de m’y mettre.

Comme je le disais, j’ai allaité mes trois loulous, en revanche pour Gabriel ça n’a duré que quinze jours et ça a été un déchirement pour moi. Bref pour arrêter les montées de lait je ne voulais absolument pas prendre de médicaments, mais autant dire que j’avais mal … Dans ces cas là, on tente le tout pour le tout ! J’ai donc testé la solution miracle : les feuilles de chou. Je vous assure que ça marche ! C’est incroyable mais c’est vrai. J’ai donc acheté beaucoup de choux pendant plusieurs semaines (au moins trois il me semble). Autant dire que j’ai béni ce légume, en revanche j’avais l’impression de sentir à soupe à longueur de journée … Alors non, personne n’a ne serait-ce que deviné que je cachais des feuilles de chou dans mon soutien gorge, mais j’avais l’impression que tout le monde le savais compte tenu de mon parfum quotidien !

Quand on est en congé parental, on passe énormément de temps à parler avec bébé, parler c’est un bien grand mot évidemment. Quand la DRH m’a contactée pour reprendre le boulot après la naissance de Maxence, nous avons calé un rendez-vous pour échanger sur les conditions de mon retour.  J’avais évidemment réfléchi à ce que j’allais dire et à ce que je voulais mettre en avant. Mais voilà, prendre le temps de penser à ce que l’on va dire c’est une chose, mais sortir les mots sans avoir le temps de tourner sept fois sa langue dans sa bouche c’en est une autre. J’ai eu envie de me cacher après l’entretien où j’avais passé mon temps à bafouiller … Aujourd’hui je regarde un peu plus les infos et je lis, ça m’aide à ne pas oublier la langue française !

Les enfants grandissent et, bien évidemment, je ne serai sûrement pas épargnées par les petites phrases naïves de nos enfants, qui, du côté des adultes, nous ferai presque faire pipi dans notre culotte !

Et vous à quoi ressemblent vos moments de solitude ?

11 thoughts on “Mes moments de solitude de maman

      1. Je comprends dans tous les cas ça arrive à tout le monde. Moi aussi j’ai été longtemps en conge parental et la j’ai repris une formation mais je fatigue et je regrette un peu  » mes enfants » heureusement j’ai des vacances.

  1. Ah, la la… On en connait toutes, des moments de solitude je pense… J’essaie un maximum de « réfléchir » avant de réagir au quart de tour. Mais pas toujours simple, entre fatigue, routine etc, parfois, on est un peu sur la défensive ! Mais en même temps, des fois les gens ne se mêlent pas assez de leurs affaires….!!!
    Bravo pour ta sélection HelloCoton !! 😉

  2. Le congé parental.. Quelle merveilleuse parenthèse, n’est-ce pas? Mes moments de solitude? Une fois, en plein cours, en voulant sortir ma trousse de mon cartable, j’ai sorti une couche de Chucky…. Grand moment de solitude. Mais regard compatissant des élèves 😉

Un petit mot ça fait toujours plaisir :)