Et si nous positivions : bonne et heureuse année !

Je vous ai déjà souhaité une bonne année dans mon article bilan de l’année 2016, cette fois je voulais vous parler de ma résolution pour l’année à venir.  Je déteste l’extrémisme, pour moi tout n’est pas noir ou blanc, ce serait trop facile, alors si la solution au bonheur était d’être un peu plus empathique envers les autres et que chacun soit un peu plus ouvert ?

Du plus loin que je me souvienne, je n’ai jamais eu confiance en moi. Je ne me trouvais pas assez belle pour être aimée, j’ai toujours imaginé que les personnes qui s’intéressaient à moi avait une arrière pensée (ce qui n’était pas totalement faux il faut le dire). Je n’étais pas assez intelligente pour donner mon avis, j’ai toujours dû travailler dur pour simplement atteindre la moyenne, comme si mon cerveau devait travailler deux fois plus pour intégrer un concept. Et je ne me pensais pas assez cultivée pour connaître et maîtriser un sujet d’actualité, au point de ne pas être capable de participer à une conversation.

Mais tout ça c’est du passé, aujourd’hui je me fais confiance et surtout je suis un peu moins exigeante avec moi, ce qui me permet aussi de prendre les choses avec un peu plus de légèreté et d’honnêteté. Malgré tout, mon passé reste ancré en moi pour me permettre de ne pas perdre pied et de continuer à toucher terre !

Tout ça pour dire qu’aujourd’hui je donne mon avis et pas seulement quand on me le demande. J’ai envie de montrer ma façon de penser. Loin de moi l’idée de détenir la pensée unique évidemment, c’est plutôt tout l’inverse.

unesourisbleue.fr

J’ai récemment lu un texte écrit par ma copine Delphine qui m’a fait écho : pour connaître et maîtriser un sujet il faut bien commencer par s’y intéresser. Et seulement ça, c’est déjà beaucoup. Dans son cas, il s’agissait de faire quelques gestes pour l’environnement. Ce qui avait pu être critiqué par les biens pensant, puisqu’étant considéré comme insuffisant.

C’est donc là que je voulais en venir : pourquoi ne pas tout simplement encourager le moindre effort et essayer de comprendre avant de juger ?

Je ferai même un parallèle avec les valeurs que je tente d’inculquer à mes enfants. Lorsqu’ils font une erreur, je dois les condamner ? Leur dire que c’est faux et que c’est irrémédiable ? Bien évidemment que non ! Chaque pas doit être valorisé pour qu’ils puissent avoir confiance en eux à mon sens. Chaque erreur doit permettre de tirer des conclusions pour ne pas la commettre à nouveau.

Alors finalement, ne serait-il pas plus simple de positiver ? Encourager les autres ne serait-il pas bénéfique à tout le monde ? Je pense sincèrement que faire preuve d’empathie, d’essayer de comprendre pourquoi quelqu’un pense différemment de nous, peut enrichir les deux parties. Non seulement, entendre une autre façon de penser peut nous faire réfléchir, mais en plus échanger sereinement peut faire gagner en confiance notre interlocuteur.

Et si l’écoute et l’attention donnée aux autres pouvaient nous aider à communiquer au mieux ?

 

unesourisbleue.fr

 

J’ai entendu un discours récemment qui m’a émue : prenons le côté positif de chaque situation. Une jeune femme parlait de son mal être à cause d’un père imparfait, son interlocuteur lui répondait d’inverser sa façon de voir les choses. Et si au contraire, grâce à lui, elle était une jeune femme mature et consciente des erreurs à ne pas commettre ?

Je me suis aperçue que c’était ce que j’essayais de faire : je pense souvent aux enfants qui errent dans les rues d’Alep, aux malheureux qui n’ont pas d’abri, aux enfants qui n’ont pas de parent pour les aimer … Je me dis que j’ai de la chance et je relativise très vite soudainement. Plus personnellement j’essaie de comprendre ce qui anime une personne qui semble aller dans le mauvais sens avant de la juger, de trouver l’argument qui pourrait la faire changer d’avis, ou encore j’écoute les arguments de la partie adverse et modifie ma façon de voir les choses si je suis dans l’erreur.

Alors oui, personne n’est parfait, personne ne détient la solution à tous les problèmes sociaux, économiques, humains que la Terre peut porter … Mais si au moins à notre niveau, nous pouvions porter la bonne parole, encourager son prochain, éviter de pointer du doigt les personnes avec qui nous sommes en désaccord, mais plutôt tenter de les comprendre, est-ce que nous ne serions pas plus heureux ?

Ma résolution pour 2017 : écouter, encourager et positiver !

C’était ma participation au rendez-vous 10 du mois d’Egalimère sur le thème « Bonne et Heureuse Année »

9 thoughts on “Et si nous positivions : bonne et heureuse année !

  1. nul doute que cette résolution agit comme un cercle vertueux : plus on écoute, encourage et positive et plus on a de chance d’être écoutée, encouragée, positivée ! j’aime beaucoup cette vision de la vie <3

  2. encourager, oui c’est tellement mieux que d’enfoncer la moindre initiative… voir du bon dans les choses et laisser une chance aux gens… ça demande parfois de faire des efforts car on peut vite se faire rattraper par des mauvais réflexes de jugement, mais je suis bien d’accord avec toi, ça en vaut vraiment la peine !!!! Merci pour ce billet !

Un petit mot ça fait toujours plaisir :)